Menu

Catégories

Cales | Un peu d’histoire…
52633
page-template-default,page,page-id-52633,page-child,parent-pageid-4,eltd-core-1.0.1,ajax_fade,page_not_loaded,,borderland-ver-1.2, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,side_menu_slide_with_content,width_470,paspartu_enabled,paspartu_on_bottom_fixed,wpb-js-composer js-comp-ver-4.5.1,vc_responsive
Cales-église-2
Un peu d'histoire...

Comme le rappelle une de nos calèsienne, Sophie Lagabrielle,  dans sa présentation de l’église romane de CALES, les premiers signes d’occupation  humaine sur la commune remontent à l’âge de bronze et du fer, puis à l’occupation romaine.

Le village entre dans son histoire écrite avec son église. Dès  937 la paroisse de CALES est donnée à l’abbaye  Clunisienne de St Martin de TULLE par  Adhémar, cadet des  comtes  de TURENNE.

Très rapidement la paroisse de CALES intègre les possessions cisterciennes d’OBAZINE.

Suite au désastre de la guerre de 100 ans, les habitants désertent la commune.

Au XVIIème siècle, l’abbaye d’OBAZINE compte près de 300 religieux  répartis du Limousin au Quercy.  Elle exploite les domaines agricoles et crée des granges  autour de la cité de pèlerinage de ROCAMADOUR, fournissant ainsi « la ville sainte » en vivres.  Elle expédie également une partie des productions et récoltes  vers les celliers de MARTEL. OBAZINE avait des implantations à la fois à ALIX, CALES,  BONNECOSTE,  COUZOU, CARLUCET  et LA PANNONIE. La paroisse de CALES appartiendra au monastère d’OBAZINE jusqu’à la révolution, et son église demeurera associée au pèlerinage de ROCAMADOUR.

Aujourd’hui encore, l’église de CALES dédiée à St Jacques le Majeur est située sur l’un des 8 chemins de pèlerinage convergeant vers ROCAMADOUR.

De nombreux pèlerins traversent CALES et nombreux sont ceux qui laissent un témoignage sur le livre d’or de l’église ouverte aux visiteurs.